[Team] Test du pédalier hydraulique Simtag

Publié le 14.03. 2018

Simtag et la SimExpo 2017

C’est lors de la SimExpo 2017 que j’ai découvert cet exposant sous le nom de Simtag.
Un petit espace leur était réservé pour y mettre leur motion rig équipé d’un triple écran, d'un direct drive et d'un pédalier hydraulique. En discutant avec eux, j’apprends qu’ils sont Hongrois et basés à… Spa-Francorchamps, sur le circuit (Espace entreprise).
Comme tous les visiteurs à la SimExpo, on essaye de tester un peu toutes “les attractions” sur place et donc j’ai eu l’occasion de tester une première fois leur simulateur le samedi.
Bien que le motion rig et le volant à prise directe étaient plutôt bien sympathiques… c’est sur le pédalier que je me suis principalement concentré. J’ai eu l’occasion de tester plusieurs fois en 2016 et 2017 le pédalier Heusinkveld Ultimate… mais pas encore de pédalier dit “hydraulique”.
Dès mon essai terminé, j’ai été invité à leur donner mon feedback. Très communicatifs, ils m’ont donné plein de détails sur le modèle exposé et ont été à l’écoute de mon ressenti après ce test.
Le lendemain, ils m’interpelleront pour me signaler qu’ils avaient modifier leur pédalier avec une course de la pédale de frein plus courte et plus dur. J’en profite donc pour faire un nouvel essai… et là j’ai tout de suite apprécié le feeling.

Simtag à Spa-Francorchamps
Après plusieurs mails d’échanges questions-réponses concernant ce pédalier, nous nous fixons un jour pour ma venue avec l’espoir que le pédalier réponde définitivement à mes attentes.
C’est après un trajet de 2 heures que je me dirige vers leurs bureaux, Route du Circuit, sur le plus beau circuit du monde ;)
Un espace est dédié à l'administratif, un autre pour le montage (ils montaient celui de Vanina Ickx) et un dernier avec la présence d'un cockpit pour les tests et démonstrations.


Mon test sur place
D’entrée, ils me disent que si après ma session le pédalier me convient, je pourrai repartir avec (moyennant un peu de cash aussi ;) )
Leur cockpit dynamique sur verins etait différent de la SimExpo mais toujours avec la même bonne approche c’est à dire qu’on n’est pas baladé dans tous les sens. Leur Direct Drive etait un SimuCube 30nm à 75% de force générale que j’ai diminué à 42nm dans iRacing. (Si je ne dis pas de bêtise, ça doit tourner dans les 12nm) Mon but etait de me focaliser sur le pédalier pas sur le volant.
Je choisi comme combo la Ford GTE à Sebring sur iRacing, voiture puissante sans ABS, que j’ai eu l’occasion de tester la veille en vue des 12h de Sebring. Après plusieurs tours, je demande des changements (progression dans l’attaque, moins dure, course de la pédale d’accélérateur, etc.) A chaque fois, j’ai l’impression d’avoir un mécano à mes pieds qui me propose les changements.
Ce sera pareil pour le ressort d’embrayage (ils fournissent deux ressorts de résistance différente) lors d’un test de la MX5.
Bref, après 3 heures de tests (et pratiquement à un retour du réglage initial du pédalier), d’explications et de discussions autour du simracing, je repars avec mon précieux et un portefeuille allégé.

Montage du pédalier
Le pédalier n’essaye pas de ressembler à un pédalier de course, c'en est un, de marque Tilton, série 600. Il est équipé de 3 pédales pour être fixé au plancher… un pédalier de voiture dans son salon quoi.


Comme on peut le voir, les 3 pédales sont donc solidaires contrairement au pédalier HE Ultimate où on a la liberté d’espacer les pédales comme on le souhaite. Une plaque est fixée en dessous qui maintient également les sensors de positions (embrayage et gaz).
Le pédalier a quand même son poids avec un peu moins de 6kg sur la balance.
Dans notre cas de simracers, il est nécéssaire de le fixer fermement. Pour ma part, j’ai opté pour un cockpit en profilé, le JCL Seat.

Le pédalier (sur sa plaque en métal de 4mm) demande simplement d’être vissé sur 2 profilés (40x40) via 4 vis (fournies). Contrairement à la SimExpo, Simtag ne positionne plus les profilés latéralement, mais longitudinalement pour diminuer une flexion éventuelle… d’où l’importance d’avoir un bon cockpit.
Une chose importante est que le repose talons doit se trouver plus haut que les pédales, à une hauteur de 40mm, soit la hauteur d’un profilé. Je tiens à souligner le support de JC de JCL qui a suivi mon projet et qui m’avait garanti que ça fonctionnerait… Pour cela 2 profilés un peu plus long ont été nécéssaires… Profilés qui ont été rajoutés gracieusement à ma commande.

Petite parenthèse, avant d’aller chercher mon pédalier Simtag, j’ai profité de mon nouveau cockpit pendant 3 semaines avec mon ancien pédalier Fanatec CSR Elite. Et bien avec le Simtag, la position de conduite est bien différente car les pédales sont bien plus verticales. J’ai du redescendre tout le support du baquet d’une hauteur de profilé. Côté pédalier j’ai remonté tout le support d’une hauteur de profilé sans compter que mon repose talon est lui aussi sur des profilés. Bref un pédalier 12 cm plus haut qu’avant.

Patins de pédales
De manière générale, les patins (faces) des 3 pédales peuvent être ajustés verticalement (2 positions espacées de 12mm) et horizontalement (3 positions espacées de 7 mm).
Ceux-ci sont en aluminium, courbés, et très finement rainurés verticalement. Mes pieds ayant déjà un bon grip sur ce revêtement, je préfère ne pas y apposer les grip auto-collants.
Avec un patin large de 38mm pour l’accélérateur et l’embrayage, il est moins large que sur mon précédent pédalier. Un petit temps d’adaptation pour positionner correctement mon pied droit à chaque fois fut nécéssaire.


La pédale d’accélérateur
La course de la pédale peut être ajustée via une simple tige filetée et un écrou. La tige butera alors plus rapidement ou non sur la base du pédalier. Comme c’est un contact métal contre métal, cela fait un bruit non négligeable à chaque fois qu’on atteint la butée. Je le savais et j’avais pris des renseignements avec Simtag et avec un autre possesseur Allemand chez Berlinsimsport. Le bruit est beaucoup plus important que je ne l’imaginais une fois chez moi… dans mon p’tit appartement dans le silence. J’ai simplement mis un patin anti-bruit en feutre et ça a complètement atténué ce bruit. Ouf! Le ressort se trouve au pivot de la pédale et peut être changé par un ressort moins fort. Dans mon cas, le ressort plus résistant me convient très bien.

L’inclinaison initiale de la pédale peut être lui aussi ajustée sur 5 positions. Dans mon cas, la pédale est en position la plus verticale.
Concernant la course de la pédale, celle-ci est mesurée par un capteur de position de marque Bosch. Un connecteur Cosworth (anti-poussière et humidité) y est branché pour ensuite transmettre les données.

Bref, la pédale d’accélérateur fait son job ni plus ni moins.

La pédale d’embrayage
Comme sur la pédale d’accélérateur, on retrouve les mêmes réglages de position du patin ainsi que le combo Bosch/Cosworth pour la mesure de position. Le ressort quant à lui n’est pas au pivot de la pédale mais derrière.

Simtag fourni 2 ressorts, un vert (moins résistant) et un bleu (plus résistant). Long de 75mm, d’un diamètre de 37mm et d’un poids de 225gr. Il m’est difficilement possible de comprimer le ressort bleu à mains nues. Pour ma part, j’ai opté pour le ressort vert après avoir essayé le bleu sur place. De la même manière que l’accélérateur, on peut régler la longueur de la course via une tige filetée qui frappera elle aussi la base en métal… Obligé d’y apposer également un bout de feutre anti-bruit. Quant on relâche la pédale, celle-ci est amortie via un élastomère rouge à l’extrémité du ressort. Le réglage de la position initiale de la pédale quant à lui diffère de l’accélérateur. La tige de réglage se trouvant au centre du ressort, l’écrou se trouve à l’extrémité. Le ressort sera alors un peu plus comprimé dès le départ. A présent que j'ai accumulé plusieurs heures, je me demande si je ne vais pas retourner au ressort bleu, donc avec un peu plus de résistance.
Ici l’embrayage est donc un simple ressort, donc avec aucune variation de force.

La pédale de frein
Nous y voilà! C’est la pédale la plus importante d’un pédalier… et c'est la raison pour laquelle je l'ai choisi. Ici nous avons une pédale de frein dite hydraulique. A la base, on a une tige fileté qui, en fonction de sa position, donne plus de frein à l’avant ou à l’arrière (réglable depuis le cockpit), un répartiteur de frein donc. Mais bon dans notre cas de simracer, ce n’est pas la même chose ;)
Avec un réglage bien balancé de cette tige filetée (balance bar), la pédale de frein va ainsi pousser les deux pistons de façon identique (maîtres cylindre Wilwood).

Les réservoirs sont donc remplis d’huile et contrairement à la réalité, il n’y aura pas de chauffe, pas besoin de remplir ni faire de purge… donc pas de maintenance.

L’huile via les durites en métal exercera une pression sur le cylindre esclave (Wilwood aussi).

C’est sur ce cylindre que l’on pourra faire différents réglages au niveau du feeling. Je ne parle pas de la force mais du feeling. Autrement dit, c’est une question de progressivité dans la pédale via des élastomères et de la compression initiale de ceux-ci (preload). Simtag fourni 2 élastomères rouge et 1 noir. Le noir étant le plus mou et le rouge le plus dur. On peut donc mettre 1 noir, ou 1 noir et 1 rouge, ou 2 rouge, ou 1 seul rouge. A vous de choisir la configuration qui vous conviendra le mieux.

Les disques noir rigides (spacers) ne servent qu’à combler l’espace. Si je mets 2 rouge, il y aura donc plus d’écrasement, donc plus de course de la pédale de frein. Dans mon cas, j’ai 1 seul rouge donc le plus dur. En serrant d’avantage la vis, j’écrase encore plus l’élastomère dès le départ (preload) ce qui durci encore plus la pédale.
En fonction de la voiture utilisée (F1, LMP1, GTE) on optera pour plus de dureté et moins de course. Avec une voiture plus classique (Audi S1 sur Assetto Corsa par ex.) on optera pour plus de souplesse.
Ce qui est fort appréciable, c'est que le changement des élastomères ne prend que quelques secondes.
Au niveau de la force, elle est de 1500 PSI ce qui correspond à 105kg. En comparaison avec les pédaliers Heusinkveld, il se situe entre le HE Pro (55Kg) et le HE Ultimate (136kg). Enfin le capteur de pression est lui aussi de marque Bosch.

Pièces fournies

Calibration
La calibration des 3 pédales est enregistrée dans le câble Leo Bodnar. Quand je suis donc parti de chez SImtag, ils m’ont donné “mon” câble Leo Bodnar qui contient mes infos de calibration. L’outil de calibration est disponible en téléchargement depuis le site de Leo Bodnar et l’interface se présente comme suit:

Chaque pédale a sa barre rouge et bleue.
La barre bleue est la mesure brute (raw) venant de chaque pédale. Donc, pour le frein, si j’exerce une pression de 1500 PSI (>100kg), la barre bleue serait remplie… Je dis “serait” car j’en suis incapable.
La barre rouge quant à elle, est la barre corrigée. Celle qui sera lue par le jeu. Donc en changeant les chiffres en bas à gauche et à droite, on peut définir la zone morte (ou pas) de chaque pédale et la zone maximale à atteindre. Par exemple, dans cette capture écran, la Pedal 1 est la pédale d’accélération. On ne voit pas la barre rouge car la pédale n’est pas enfoncée (le chiffre 0 au dessus de 192). Les 2 barres verticales de la barre bleue définiront le minimum et le maximum. Donc j’ai une très petite zone morte entre 192 et 198.
Pour l’accélérateur (Pedal 1), on fera en sorte d’arriver au 100% un poil avant histoire d’avoir une marge et être sûr d’être toujours à 100%.
Pour l’embrayage (Pedal 3), on peut donc le faire moins patiner et atteindre les 100% plus rapidement que la course de la pédale.
Pour le frein (Pedal 2), c’est le plus important car il permettra de définir la force à exercer pour atteindre les 100% dans le jeu. Dans mon cas, même si je ne sais pas le mesurer, je pense être avec un peu moins de 50kg ce qui est déjà un monde de différence comparé à mon CSR Elite en chaussettes. Avec le temps (et des guiboles plus musclées), je pense que j'augmenterai un peu plus.
La calibration peut se faire à tout moment sans relancer le jeu. Donc, si je vois que je bloque trop vite ou, au contraire, n’arrive pas à atteindre une pression suffisante, il suffit de faire ALT-TAB, lancer le programme de calibration, changer les chiffres et enregistrer. On regrettera donc de ne pas avoir plusieurs profils qui pourrait sauvegarder différents réglages… mais en même temps, ça ne prends que quelques secondes.
C’est donc un point important, les pédales sont toujours calibrées car tous est dans le câble. On change de PC, on déménage, il y a une panne de courant… on s’en fout.

Tests et conclusion
Cela fait maintenant 2 semaines que je possède le pédalier. C’est un grand changement en ce qui me concerne après près de 5 ans d’utilisation d’un CSR Elite, en chaussettes. J’ai à présent un vrai pédalier, qui nécessite des chaussures, sur lequel je peux exercer une force musculaire bien plus importante. Le fait d’être dans un baquet sur un cockpit en profilé me permet justement d’exercer plus de force que sur un Wheel Stand Pro et une chaise. C’est à présent toute la jambe qui travaille. A ce propos, je ne vous cache pas que j’ai du faire des étirements par la suite… si si je vous jure, moi et le sport hahaha ;-)
Comme référence, j’ai surtout essayé en 2016 et 2017, et à plusieurs reprises, le HE Ultimate. Je me suis toujours dit que ce pédalier serait le mien une fois que j’aurai trouvé de la place pour accueillir un cockpit en profilés. Mais, le dimanche à la SimExpo, avec un réglage modifié par rapport à samedi au niveau de la pédale de frein (élastomères et preload), m’a obligé à reconnaître que je le préférais malgré mes vues sur le HE depuis plusieurs années. Les deux jouent dans la même catégorie de pédaliers haut de gamme. Tout se passe pour ma part au feeling de la pédale de frein. Il y a ce petit quelque chose qui fait la différence... C’est un point déterminant mais le réglage différent le dimanche a été un point décisif. Peut-être qu’on peut avoir un ressenti identique avec le HE mais ce ne fut pas le cas. C’est sans doute le loadcell versus hydraulique.
J’ai pu m’entrainer pour les 12h de Sebring pendant de nombreuses heures et faire 2 relais avec une meilleure assurance dans les freinages, un freinage bien plus efficace. Le point de blocage à ne pas atteindre et le dégressif bien plus facile à maîtriser. Exercer plus de forces me permet d’être encore plus précis.
J’ai pu garder la réduction accordée aux visiteurs de la SimExpo car on avait eu un bon contact… et je leur avais dit que je pourrais bien les recontacter un jour. Ce pédalier m’a quand même coûté… 2000€. Oui 2000 boules ;-) Soit 13 fois le prix de mon ancien CSR Elite (150€). C’est aussi le prix du HE Ultimate multiplié par 1,5. Bref un petit caprice vous l’avouerez…
Ricmotech fait également un pédalier à base de Tilton, c’est une alternative (à voir avec le change, les frais de port, la TVA et la conception). Egalement en France, j'avais vu NSH mais je n'ai pas pris contact avec eux malgré un prix plus attractif (là aussi je ne connais pas les détails). Bref, j'ai préféré donc acheter un pédalier en Belgique avec des gens que j'avais déjà rencontré. Aussi, je n’ai pas eu l’occasion de tester d’autres pédaliers hydrauliques pour avoir une comparaison.
A noter que si vous êtes courageux et bricoleur, rien ne vous empêche de faire votre pédalier vous même. Vous tapez ‘DIY hydraulic sim pedals’ et vous faites vos achats. La facture vous reviendra surement moins cher mais je n'ai ni l'envie ni le courage de me lancer dans l'aventure...

Les points forts
- Le feeling de la pédale de frein
- Le look des pédales… Ce n’est pas une copie de vrai pédalier, c’en est un.
- La fiabilité
- Aucun problème d’interférence électrique
- La facilité d’installation (4 vis et c’est tout)
- La facilité de changer les elastomères
- La calibration des pédales sauvée dans le câble
- La pression max (1500 PSI +/- 105kg) qui est impossible à atteindre (en tout cas par moi), donc grosse réserve.
- La possibilité de l’essayer sur place sur rendez-vous avec du temps consacré pour le réglage (je suis resté 3h) avec des gens passionnés.

Les points faibles
- Le prix (Prix officiel: 1890€ HTVA)
- Embrayage sans variation de force
- Les pédales ne sont pas indépendantes donc offrent moins de possibilité d’ajustement que le HE… mais ce n’est pas un problème dans mon cas.
- Imposant en longueur avec le cylindre esclave et les durites en métal qui vous feront perdre un peu de place.
- Ai-je dit que c’était cher?

Infos complémentaires
Website de Simtag: https://simtag.eu
Actualité Facebook de Simtag avec quelques pilotes belges: https://www.facebook.com/simtagspa/
Spécification technique du Tilton 600: http://tiltonracing.com/product/600-series-3-pedal-floor-mount-assembly/
Plan de montage du Tilton 600: http://tiltonracing.com/wp-content/uploads/2013/07/Pedal-Assembly-600-Series-Aluminum-3pdlFloor_5205A.pdf
Le programme de calibration Leo Bodnar: http://www.leobodnar.com/products/DFPG25conn/Calibration-DFP-G25.exe

Merci d'avoir pris le temps de lire ma petite review ;)
Si vous voulez en discuter, c'est par ICI que cela se passe.

Toche

Fight Club Lexus @Lago Maggiore

Les championnats GTrs

Calendrier des évènements

Calendrier complet +